Je suis le courant la vase

Genre : roman
Autrice : Marie-Hélène Larochelle

Éditions Leméac

Athletic Centre, Toronto. Sous Son regard, une nageuse lutte contre l’élément liquide pour améliorer son chrono et mériter une place aux compétitions nationales. L’entraînement se poursuit parfois hors les murs du centre sportif, dans son appartement à Lui où elle doit se soumettre à des rituels destinés à la libérer de ses résistances. Le roman de Marie-Hélène Larochelle raconte cette relation de pouvoir et de vouloir. Il dit ce qu’il faut parfois embrasser pour accéder aux plus hauts niveaux de performance sportive. Le lecteur suit l’athlète dans ses entraînements et ses compétitions. On nage avec elle dans toutes sortes d’eaux et on se noie un peu à Arcachon. En sortant de ce roman, et malgré tout le chlore et le sel qu’on respire et avale en cours de lecture, on se sent un peu sale et amoché.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s