La mauvaise mère

Genre : Récit; mémoires
Autrice : Marguerite Andersen
Éditions Prise de parole

Marguerite Andersen a huit ans quand Hitler prend le pouvoir, quinze quand la Seconde Guerre mondiale éclate, vingt au lendemain de l’armistice. Yeux baissés devant l’horreur, toute à sa soif de vivre, elle tourne le dos à cette Allemagne dont elle a honte. Enceinte, elle suit en Tunisie l’amant français qui deviendra son mari.

Ainsi s’amorce un parcours qui l’entraînera, au fil de ses amours et de ses aventures, sur trois continents. Celle qui mènera de front une vie d’épouse, de mère, d’immigrante, d’universitaire et d’autrice retrace, dans La mauvaise mère, les moments importants de sa vie, questionne ses choix, fait l’aveu de ses erreurs. Ce faisant, elle met en lumière les nombreux paradoxes qui, encore à ce jour, façonnent la vie des femmes.

Murmurées, exaltées, angoissées, amoureuses, ces « confessions » attestent encore une fois du caractère exceptionnel de l’œuvre de Marguerite Andersen.

La mauvaise mère a remporté le Prix trillium et le Prix Émile-Ollivier. Il a aussi été finaliste au Combat national des livres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s